La Cie Mnémosyne

La Cie Mnémosyne Théâtre-poursuite (créée en 2005 en Ile-de-France) produit des spectacles vivants et mène des actions artistiques en direction de tous les publics. Elle privilégie pour ses mises en scènes le jeu de l’acteur au service d’un texte (de son propos et de son style), l’écoute et la circulation des matériaux fluides (le langage, la pensée, les émotions, les visions), l’esthétique du dépouillement et la création d’images ouvertes. C’est avec l’exigence d’une expression scénique épurée, qu’elle questionne : l’existence, les contours de l’identité, les relations de complicité ou d’emprise entre les êtres, la solitude, la frontière ténue entre équilibre et folie, l’énergie sauvage et sublimée, les forces vives qui sommeillent en nous, la nécessité de combattre ce qui nous enferme. 


« Il courait vers les hauteurs » - Lenz

MAQUETTE : Extrait mis en scène

THEATRE (et danse)

 

AUTEUR : Georg Büchner – traduction Jean-Pierre Lefebvre

METTEUR(E) EN SCÈNE : Nelly Pezelet

INTERPRÈTES : 8 comédien(ne)s et 1 danseuse

 

DURÉE du spectacle : 30 à 35 minutes de spectacle / maquette            AGE du PUBLIC : adultes (possible lycéens)

 

 

Lenz est un jeune poète de 27 ans, en proie aux tourments et accès de mélancolie notamment depuis sa rupture avec son ami Goethe. Le 20 janvier 1778, il décide de traverser la montagne pour rejoindre un petit village des Vosges où vit le Pasteur J-F. Oberlin, qui selon les autres, pourraient « soigner son esprit malade ». Le texte de G. Buchner écrit en 1835 nous sert de partition pour une narratrice et un double chœur d’hommes et de femmes. Une femme engage la parole et fait apparaître « les voix sur les rochers ». Celles-ci prennent corps et forment un chœur d’âmes vives. Elles sont la jeunesse, la solitude, l’errance, la quête d’amour, de calme et d’apaisement. Chaque âme possède son double dansant, qui jaillit en écho depuis la montagne, porteur des rêves et des cauchemars du jeune Lenz, un « être essentiel », unique et singulier, qui a soif, questionne, cherche et ne se satisfait pas, un être inconsolable, un humain qui nous ressemble peut-être trop.

 

THÈMES abordés dans le spectacle : la folie, la solitude, l’abandon, les questions existentielles, la foi, la nature, l’invisible, la recherche de calme et d’équilibre, la création, la jeunesse, sa radicalité, son énergie et sa fragilité, la quête d’absolu.

 

 

Télécharger
Cie MTP - Dossier Lenz au 13 MAI 2018.p
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

SPECTACLE EN CRÉATION